Elections présidentielles : Les DRH votent pour la baisse du coût du travail mais pas à n’importe quel prix

Lire le communiqué en pdf

Elections présidentielles : Les DRH votent pour la baisse du coût du travail mais pas à n’importe quel prix
Enquête exclusive ANDRH-Inergie pour Entreprise & Carrières*

Pour la 3ème  édition du baromètre « Défis RH», dont l’hebdomadaire Entreprise & Carrières (un titre Wolters Kluwer) du 17 avril 2012 publie la première partie, l’ANDRH et le cabinet Inergie ont interrogé les DRH sur les propositions de réformes du marché du travail des principaux candidats à la présidentielle.

Principaux enseignements de l’étude :

1– Les DRH approuvent les baisses de charges sociales

•     La mesure phare de François Bayrou (emploi sans charge pendant 2 ans pour l’embauche d’un chômeur ou d’un jeune en CDI) est plébiscitée par 62% des DRH ;

•     La TVA sociale en contrepartie de la baisse des charges sociales, chère à Nicolas Sarkozy, remporte l’adhésion de plus de la moitié des DRH (56%), contre 25% de réfractaires ;

2– Ils sont réservés sur les accords « compétitivité-emploi » avec baisse de salaire, proposés par Nicolas Sarkozy : 19% seulement des DRH les jugent pertinents, à l’exception de ceux de l’industrie automobile (63%) ;

« Les DRH appréhendent de négocier ce type d’accord avec les syndicats, explique Jean-Christophe Sciberras, président de l’ANDRH et DRH France de Rhodia. Ils savent qu’en France il est très difficile de baisser les salaires sauf à passer par le chômage partiel. J’interprète donc leur réponse ainsi : ils trouvent que la mesure est intéressante mais ils savent par expérience qu’elle sera compliquée à mettre en œuvre ».

3– Les deux mesures phares de Francois Hollande sont plutôt bien perçues : le label social et le contrat de génération séduisent la moitié des DRH (respectivement 50% et 48%) mais laissent indifférents 42% et 35% des autres ;

« Alors que la pression économique augmente et que les risques psychosociaux sont de moins en moins acceptés, les entreprises veulent démontrer qu’elles sont des employeurs responsables, au-delà des effets d’annonces », analyse Luc Vidal, directeur général adjoint d’Inergie, en charge du pôle Opinion.

4 – Les réformes « de fond » proposées par certains candidats : la révision des 35h par Nicolas Sarkozy, et le CTU par François Bayrou rassemblent moins de la moitié de partisans (48% et 43%) contre un tiers de réfractaires (35% et 29%) ;

5 – Enfin…les 2 mesures « typées » de Jean-Luc Mélenchon (Smic à 1 700 €) et de Marine Le Pen (préférence nationale à l’embauche) recueillent respectivement 15% et 9% des votes des DRH : des réponses en phase avec les sondages préélectoraux qui montrent que toutes les tendances sont représentées au sein du corps des DRH.

 

Sur le bilan du dernier quinquennat : les DRH applaudissent la rupture conventionnelle… et rejettent la prime de partage des profits

•    81% des DRH estiment que la rupture conventionnelle est la meilleure des mesures adoptées au cours du dernier quinquennat : un dispositif utilisé par 83% des entreprises (+5% par rapport à 2011), mais qui ne concerne pas plus de 10% des départs pour les 2/3 des entreprises ; une rupture à l’initiative des salariés dans près de la moitié des cas (44%), bien avant celle de l’entreprise pour moins d’un cinquième (16%), 39% des ruptures étant motivées par les deux parties dans le respect de l’esprit du législateur…

•    Sans surprise, la prime de partage des profits, perçue comme le résultat d’un effet d’annonce, arrive en queue des mesures avec 9% d’adhésion.

 

*Etude réalisée par Internet du 13 au 30 mars 2012 auprès des professionnels de la fonction RH, membres de l’ANDRH ; échantillon répondant constitué de 213 DRH.

………..

A propos d’Entreprise & Carrières
L’hebdomadaire Entreprise & Carrières (un titre Wolters Kluwer) est conçu comme un outil de travail pour la mise en œuvre des solutions RH et pour la gestion quotidienne des ressources humaines dans l’entreprise. Le magazine  traite des enjeux de la fonction ressources humaines au travers de 4 rubriques principales : “l’actualité”, “les pratiques”, “l’enquête” et “les enjeux” de la fonction. Il est l’une des marques du groupe Wolters Kluwer France, le leader des solutions d’information professionnelle en France. wolterskluwer.com

Contacts
: Sylvie Caron – scaron@wolters-kluwer.fr et Catherine des Arcis (agence Oxygen) catherine@oxygen-rp.com

A propos de l’ANDRH
L’Association nationale des directeurs des ressources humaines est le premier acteur de référence dans le débat RH. Fondée en 1947, elle compte aujourd’hui plus de 5 000 membres répartis en 80 groupes locaux. Sa mission est d’échanger les bonnes pratiques et développer le professionnalisme de ses adhérents, promouvoir la contribution de la fonction RH à l’amélioration des performances des organisations publiques et privées et représenter les DRH auprès des pouvoirs publics, des medias et des partenaires sociaux.  www.andrh.fr

Contact
: Nathalie Tran –  ntran@andrh.fr

A propos d’Inergie
Inergie est un cabinet indépendant de conseil en management, communication et opinion interne qui a pour vocation de développer l’efficacité relationnelle des organisations. Inergie dispose d’équipes spécialisées sur deux pôles d’expertise : le pôle Management, spécialisé dans la conception et la mise en œuvre de dispositifs et de programmes de management centrés sur la qualité et les compétences relationnelles des managers ; le pôle  Opinion,  spécialisé dans les démarches d’écoute au sein des entreprises, qui met en œuvre des études qualitatives et quantitatives sur le climat interne, la communication interne, les relations interservices,  les  compétences  managériales,  le  bien-être  au  travail…  Une  base  de  données  comparative  de  300  entreprises représentant plus de 560 000 salariés en France et à l’international permet d’établir un « benchmark » avec d’autres organisations. www.inergie.com

Contact
: Nadia Hassani – nhassani@inergie.com

 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?