Sondage exclusif Liaisons sociales/CSA

Version pdf du communiqué
SondageexclusifCSA-Liaisons-sociales-Mars 2010.doc

Le sondage Liaisons sociales a été réalisé par téléphone le 21 mars, le jour même du second tour du scrutin, par l’institut CSA, auprès d’un échantillon national représentatif de 2004 personnes.

« Principaux enseignements de cette étude, selon Isabelle Gervais, rédactrice en chef de Liaisons sociales quotidien, « une participation au scrutin supérieure à la moyenne nationale pour les adhérents et sympathisants des syndicats et un vote globalement plus à gauche. »

Une abstention inférieure à la moyenne nationale

Phénomène constant, qu’on retrouve à toutes les élections politiques, les adhérents et sympathisants des syndicats ont moins boudé les urnes que les autres Français : 48 % se sont abstenus ou ont voté blanc ou nul au premier tour des élections régionales, et 44 % au second tour, contre respectivement 55 % et 51 % au niveau national.

Le PS en tête auprès de la CGT et de la CFDT

Les régionales confirment une autre constante : les personnes qui se disent proches d’un syndicat ont un vote plus marqué à gauche que l’ensemble des Français (hormis les spécificités du vote CFTC, CGC et FO) : 61 % ont voté pour la gauche et l’extrême gauche au premier tour des élections régionales et 59 % au second tour, contre 53 % aux deux tours pour la moyenne nationale.

Au premier tour, le Parti socialiste fait ses meilleurs scores auprès des proches de la CGT et de la CFDT, qui lui donnent respectivement 42 % et 40 % de leurs voix (contre 29 % pour l’ensemble des Français), suivis de ceux de SUD-Solidaires (33 %), de la CFE-CGC (31 %) et de FO (26 %). Le PS fait en revanche un score modeste auprès de la CFTC (14 %).

Les listes d’Europe Écologie (12 % au niveau national) font leurs meilleurs résultats chez les sympathisants de SUD : 26 %. Un phénomène que Jean-Daniel Lévy, directeur du département politique-opinion de CSA, explique par la base d’implantation de SUD – très présent dans les professions intellectuelles – et par la réflexion globale et d’anticipation d’un projet politique menée par ce syndicat. Europe Écologie est encore choisie par 17 % des amis de la CFDT et 11 % de ceux de la CGT. Ce dernier score est loin d’être négligeable, et montre, selon Jean-Daniel Lévy, que le courant écologiste est moins perçu qu’avant comme « allant contre le social ». Le Front de gauche (6 % au niveau national) séduit 18 % des proches de SUD et 16 % de ceux de la CGT. Quant à l’extrême gauche, elle dépasse largement son score national (3 %) auprès des proches de SUD (10 %) et ceux de FO (9 %). Au second tour, les listes d’Union de la gauche/Divers gauche (53 % de l’ensemble des Français) font un tabac auprès des sympathisants de SUD (90 %), suivis de ceux de la CGT (74 %) et de la CFDT (63 %), contre respectivement 43 %, 34 % et 32 % chez FO, la CFTC et la CGC.

L’UMP choisie par la CFTC et la CGC

À droite, au premier tour, l’UMP, seule ou avec ses alliés, obtient ses meilleurs scores auprès de la CFTC (46 %), suivis de la CGC (40 %), soit bien mieux qu’au niveau national (26 %). En revanche, elle séduit moins d’un quart des sympathisants de FO et de la CFDT (respectivement 23 % et 21 %) et seulement 11 % de ceux de SUD. Elle obtient son plus faible score auprès de la CGT (7 %).

Le Front national rallie au premier tour 17 % des sympathisants de FO, les seuls auprès desquels il dépasse son score national (12 %), et 10 % de ceux de la CGT. Mais son score est nul chez les sympathisants de SUD et ne dépasse pas 3 % chez ceux de la CFTC. Le Modem atteint 9 % auprès des proches de la CFTC et 6 % auprès de ceux de la CGC, mais tourne autour de 3 % chez les amis de la CFDT, de la CGT et de FO, et obtient un score nul chez les sympathisants de SUD. Des résultats en chute libre, comme au niveau national, si on les compare au vote en faveur de François Bayrou à l’élection présidentielle de 2007 (18 % en moyenne des proches d’un syndicat, avec une pointe à 27 % chez SUD).

Au second tour, les listes d’Union de la droite (35 % de l’ensemble des Français) sont plébiscitées par six proches de la CFTC sur 10, un résultat équivalent à celui observé chez les sympathisants de la CGC. Elles obtiennent encore 36 % auprès de FO et 29 % auprès de la CFDT, mais tombent à 11 % à la CGT et 9 % chez SUD. Quant au Front national, lorsqu’il s’est maintenu au second tour, il a été choisi par 18 % des sympathisants de FO (contre

12 % au niveau national) et 10 % de ceux de la CGT.

SUD le plus à gauche, FO la plus protestataire

Le principal intérêt du sondage Liaisons sociales/CSA est de situer précisément les sympathisants de chaque organisation syndicale sur le paysage politique.

Le syndicat le plus nettement à gauche au regard de son « électorat politique » est SUD, avec 90 % des voix pour les listes d’Union de la gauche au second tour, suivis de la CGT (74 %) et de la CFDT (63 %).

La CGC est la plus marquée à droite, avec, au second tour, 68 % pour les listes d’Union de la droite et celles du FN, talonnée par la CFTC (66 %).

C’est FO qui a l’électorat le plus diversifié, avec une très forte composante protestataire : au premier tour, plus d’un de ses sympathisants sur quatre a voté aux deux extrêmes de l’échiquier. Mais avec au second tour 43 % de votants pour l’Union de la gauche, 36 % pour l’Union de la droite et 18 % pour le Front national, il reste marqué à droite.

A propos de Liaisons sociales

Lancé en 1945 par d’anciens résistants, Liaisons sociales quotidien permet de suivre au jour le jour toute l’actualité juridique et sociale, avec un contenu éditorial et différentes publications complémentaires pour anticiper et agir. Au cœur du débat social, chaque mois depuis 10 ans, le Liaisons sociales magazine invite ses lecteurs à réfléchir à la fois sur les grandes tendances des politiques sociales en France et à l’étranger, mais aussi sur la gestion des ressources humaines et les relations du travail dans les entreprises. Plus d’information sur www.wk-rh.fr .

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?